Accueil > Annuaire

CHANTERAUD Claire

Doctorante en Archéométrie - SISEO

Coordonnées

Université Savoie Mont-Blanc
Laboratoire EDYTEM - UMR 5204 CNRS
Bâtiment Pôle Montagne
F-73376 LE BOURGET DU LAC Cedex
claire.chanteraud univ-smb.fr

Sujet de thèse

Provenance des matières colorantes dans le contexte des grottes ornées des Gorges de l’Ardèche.
Stratégie d’approvisionnement et liens culturels au Paléolithique Supérieur : le cas de la Grotte aux Points (Aiguèze, Gard, France)

Sous la direction de Emilie Chalmin et Jean-Jacques Delannoy

Mot clé : Art pariétal, préhistoire, chaîne opératoire, oxyde de fer, analyse physico-chimique, Pigmentothèque, géologie, pétrographie, MO, SEM-EDX, XRF, pXRF, PIXE, TEM. 

JPEG

Résumé

Cette thèse interroge les liens entre : matières colorantes découvertes au sein des couches archéologiques de la Grotte aux Points, la matière picturale qui compose les peintures sur les parois, et les matières récoltées au niveau des différents affleurements de la région du Sud Est de la France (Pigmentothèque).

Il s’agit de caractériser la chaîne opératoire des matières colorantes, de la collecte à l’application sur les parois, dans les Gorges de l’Ardèche au Paléolithique supérieur. Comprendre la/les stratégie(s) d’approvisionnement des Hommes en matière(s) colorante(s) à la préhistoire, pose des questions d’ordre techno-culturel : quel type(s) de matière(s) avons nous ? est/sont elle(s) a priori bien adaptée(s) à la réalisation de peinture en paroi de grotte ? Ce raisonnement doit apporter aux archéologues et pariétalistes des éléments de réponse quant au choix des matières colorantes : qu’est ce qui motive le choix de telle ou telle autre matière première ? Ce choix est il opportuniste ou l’aboutissement d’une stratégie réfléchie ?

Pour répondre à ces questions une chaine d’observations et d’analyses multi-scalaire est mise en œuvre. Les matières sont observées de l’échelle macroscopique à l’échelle sub-micrométrique afin d’en caractériser très finement la morphologie, ces observations sont par la suite complétées par l’analyse structurale et géochimique. Il s’agit de dresser de véritable « carte d’identité » morphologique et chimique des matières colorantes, qui permettront de les comparer les unes aux autres.

Toutefois des solutions méthodologiques devront être apportées pour aboutir à des résultats exploitables et robustes. En effet l’étude des matières colorantes riches en oxyde de fer est soumise à un certain nombre de verrous scientifiques, qui limite aujourd’hui la robustesse des analyses notamment géochimiques.

Abstract

In the last decades, scientific interest for coloring agents used during the Palaeolithic intensively increased in parallel to broader improvements in physico-chemical characterizations. Coloring matters excavated in archaeological sediments as well as uses in paintings need to be studied though the prism of the “chaîne opératoire”, that is to say from procurement to uses in order to comprehend criteria of the choices during supply, the economical and spatio-cultural context of these representations. Recent fine-grained studies gave robust path to address procurement strategies issues, but the relationship between outcrops and settlements are rarely known nor is known the relationship between solid archaeological coloring matters and paintings or raw coloring agent and paintings.

http://prezi.com/sb1r5plaveox/?utm_...

Publications

Chanteraud, C., Chalmin, E., Hoerlé, S., Salomon, H., and Monney, J. 2017. Relation entre les matières colorantes issues des fouilles et des parois ornées. Méthodologie et première perspective comparative à la Grotte aux Points (Aiguèze, Gard, France), Karstologia 67

Rechercher


Actualités & événements