Accueil > Actualités & événements

Jeudi 2 juin 2016, 14h | Séminaire EDYTEM

Diffusion et rémanence des éléments traces métalliques (ETM) dans l’environnement

Bât. Pôle Montagne (salle 110), campus scientifique du Bourget du lac

organisé par Magali Rossi et Dominique Gasquet


Résumé :

Les méthodes issues des sciences de la terre, notamment en métallogénie, peuvent être appliquées aux problématiques environnementales, à la prospection archéologique et à l’archéométrie. Le premier exposé concernera la caractérisation de matériaux archéologiques et l’identification des sources potentielles du minerai exploité. Le second montrera l’intérêt d’utiliser l’étude des sédiments de rivières pour identifier les anomalies géochimiques liées à des zones minéralisées en amont, qui ont pu être exploitées dans le passé.


Programme :

L’apport des isotopes aux problématiques liées à la diffusion des métaux durant les périodes anciennes

par Sandrine Baron (CR CNRS, UMR 5608 TRACES, Toulouse)

L’avènement de nouveaux spectromètres de masse dits de « haute résolution » a permis, outre une amélioration importante des précisions analytiques, le développement de nouveaux systèmes isotopiques, notamment dans le domaine des Sciences de la Terre et, beaucoup plus récemment, dans le domaine de l’Archéométrie. En ce qui concerne les recherches sur la provenance des métaux ferreux et non ferreux, ces développements sont essentiels pour résoudre certaines problématiques historiques et archéologiques. Néanmoins, des facteurs tels que la géologie, les processus physico-chimiques et les procédés métallurgiques limitent toujours la restitution minerai – objet métallique. En réponse à la persistance de ces derniers, deux possibilités permettent d’optimiser la restitution des réseaux d’échanges durant les périodes anciennes : l’intégration effective des « archéomètres » du terrain au laboratoire et la mise en œuvre d’un réel protocole interdisciplinaire et ce, dès le montage du projet de recherche. Dans le cadre de ce séminaire, il s’agira d’exposer, très brièvement, plusieurs exemples de recherches menées sur des matériaux archéologiques (principalement minerais - déchets de réduction – semi produits) provenant de différents terrains d’études, en France et à l’étranger.

Le potentiel des sédiments de rivière pour l’identification d’anciens sites miniers (Morvan, Alpes)

par Estelle Camizuli (post-doctorante EDYTEM)

L’identification des anciens sites miniers peut être rendue difficile par la topographie et/ou le couvert végétal. Des méthodes empruntées à la prospection minière actuelle permettent de faciliter leur localisation. Une de ces méthodes est basée sur l’analyse des sédiments de rivière qui résultent de l’érosion des formations géologiques situées en amont. Il s’agit de mettre en évidence des anomalies géochimiques correspondant à des zones minéralisées potentiellement exploitées. Des cartes avec les zones de forts potentiels géochimiques ont déjà été produites avec succès pour le Morvan. Cette méthode est actuellement adaptée aux Alpes du Nord.

Rechercher


Actualités & événements