Accueil > Actualités & événements

16 mai 2012 - Séminaire
« La gestion de l’eau en montagne et le cas de l’enneigement artificiel »

Mercredi 16 mai 2012, de 9h30 à 17h00 - Morzine (Haute-Savoie, France)

Source : http://www.unil.ch/getactu/wwwigul/1333371992021/

Objectifs du séminaire

La production de neige artificielle est une pratique relativement récente. Née en France en 1963, elle s’est développée à grande échelle dès les années 1980. Au départ utilisée localement pour combler un manque de neige naturelle, elle est devenue un véritable atout économique pour les stations et joue aujourd’hui un rôle important dans la viabilité d’un domaine skiable. De ce fait, le nombre de pistes enneigées artificiellement ne cesse de croître et les projets de développement dans les stations sont nombreux.
Or la production de neige est une activité fortement consommatrice en eau. Pour enneiger un hectare il faut environ 4000m3d’eau sur une saison d’hiver. Cette eau est prélevée dans le milieu, dans les cours d’eau, les écoulements souterrains et les lacs, mais aussi dans des réserves : les barrages hydroélectriques et les réserves d’eau potable. Depuis quelques années, des réserves collinaires ont été créées pour stocker l’eau destinée à alimenter la production de neige. Mais ce nouvel usage n’est pas la seule activité à puiser dans la ressource en eau ; l’alimentation en eau potable de la station, les activités touristiques (golf, spa, patinoire, piscine) nécessitent également un apport suffisant.
Il est donc essentiel de prendre en considération cette nouvelle pratique afin de concilier les différents usages de la ressource au sein d’une station de sports d’hiver.

Les réglementations encadrant la production de neige sont peu développées. Celle-ci est soumise aux lois sur les prélèvements d’eau dans le milieu (loi sur l’eau). Le bon déroulement de cette activité dépend donc de la gestion réalisée par les différents acteurs et des accords établis entre les gestionnaires de remontées mécaniques, les collectivités territoriales, les gestionnaires de l’eau potable et les responsables des barrages hydroélectriques. Ainsi, chaque station gère différemment la production de neige et les pompages d’eau associés.
Face à l’augmentation des espaces enneigés artificiellement et à l’absence de lois spécifiques, les associations de protection de l’environnement et certains médias dénoncent cette activité. Fortement consommatrice en eau, elle pourrait entrainer des situations de pénuries d’eau potable dans les stations et des conflits d’usages. Les responsables des domaines skiables et de la production de neige s’opposent à ces accusations et défendent l’utilité de la production de neige et des impacts inexistants dans le milieu.

Ce séminaire a pour objectif de clarifier la pratique de l’enneigement artificiel et de mieux comprendre cette activité et ses impacts sur le milieu en laissant la parole aux différents acteurs des stations de sports d’hiver, aux collectivités territoriales et aux chercheurs.
Ce séminaire vise à faire le point sur les éléments suivants :

  • Il s’agit dans un premier temps de décrire les modes de production de neige et de comprendre comment s’effectuent les pompages pour la production dans différentes stations.
  • Dans un second temps, on s’intéressera plus particulièrement à la ressource en eau et à la gestion de cette ressource par les différentes activités présentes dans les stations de sports d’hiver, notamment par l’activité enneigement.
  • Enfin, on abordera la question des impacts de la production de neige sur la ressource en eau et sur les hydrosystèmes. On se demandera si la situation actuelle est une situation à risques de conflits d’usage et de pénurie d’eau et on discutera de la mise en place de mécanismes permettant de concilier différents usages à l’échelle de bassins versants locaux.

Communications :

Enneigement artificiel et autres usages de l’eau dans la station de Crans-Montana (Suisse).
Mariano Bonriposi ; Doctorant, Institut de géographie, Université de Lausanne

Gestion de l’eau et production de neige en stations de sports d’hiver : une approche à partir du cas d’Orcières-Merlette (Hautes-Alpes).
Pierre Paccard ; membre associé du Laboratoire Edytem - Université de Savoie/CNRS

L’enneigement artificiel et les risques de conflits d’usage dans une station de moyenne montagne. Le cas d’Avoriaz (Haute-Savoie).
Élodie Magnier ; Doctorante, Université de Lausanne et Université Paris IV Sorbonne

Concilier la ’’culture de la neige’’ avec les milieux et les autres usages de l’eau en montagne.
Arnaud Brun ; Site pilote « Eau en Montagne »

- Programme complet, bulletin d’inscription et informations complémentaires

Rechercher


Actualités & événements