Accueil > Actualités & événements

1er octobre 2015, 14h | Séminaire EDYTEM

Des vestiges idéels en montagne - Les peintures schématiques néolithiques des Alpes occidentales

Bât. Pôle Montagne (amphi), Université Savoie Mont Blanc, le Bourget du lac

Les reliefs alpins ont livré un nombre important d’images rupestres, majoritairement des gravures, datées du Néolithique à l’époque contemporaine. Les peintures rupestres sont beaucoup plus rares mais néanmoins présentes. Des peintures figuratives de l’Age du Fer ont été signalées en Valcamonica (BS, Italie). Mais la plupart d’entre elles, attribuées au Néolithique, sont schématiques et exclusivement situées dans les Alpes occidentales. Elles ne sont pas sans évoquer le corpus schématique provençal composé aujourd’hui d’une centaine de sites répartis sur les départements des Bouches-du-Rhône, du Var, du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence et de la Drôme. Ces vestiges exceptionnels, dont les plus hauts se situent à 2390 m d’altitude, sont peu étudiés. Ils constituent pourtant un aspect essentiel de la fréquentation préhistorique des reliefs alpins.

Plusieurs problématiques sont à développer à leur sujet. L’attribution chronologique doit être précisée. Un seul site fournit un indice chronologique fiable tandis que les autres sites sont attribués au Néolithique par comparaison typologique des images au corpus provençal. L’étude physico-chimique des pigments, et des sources d’approvisionnement, doit être développée. Nous devons également nous interroger sur la nature des sites peints et plus particulièrement encore sur l’éventualité d’un lien entre les types de sites et leur iconographie. Les études paléo-environnementales, qui sont à développer, permettraient de reconstituer l’environnement de sites peints. Nous devons également interroger d’une manière approfondie le lien au corpus ibérique et provençal dont font probablement partie les peintures schématiques alpines. Finalement, il s’agira à terme de comprendre l’articulation de ces sites à la fréquentation néolithique des milieux d’altitude et aux différentes activités qui y étaient pratiquées. Trois abris en cours d’étude seront présentés : l’abri des Oullas (Saint-Paul-sur-Ubaye, Alpes-de-Haute-Provence), l’abri Faravel (Freissinières, Hautes-Alpes, Parc National des Écrins) et le Rocher du Château (Bessans, Savoie).

Claudia DEFRASNE
Post-doctorante Fyssen
Departament de Prehistória, História Antiga i Arqueologia - SERP
Universitat de Barcelona
Chercheur associée au LaMPEA - UMR 7269 (MMSH, Aix-en-Provence)

- http://aixmarseille-universite.academia.edu/ClaudiaDefrasne

Portfolio

Rechercher


Actualités & événements