Accueil > Actualités & événements > Nos grands événements > Entretiens Jacques Cartier - Exploitations minières passées et présentes : impacts environnementaux et sociétaux

Compte-Rendu


Le colloque « Exploitations minières passées et présentes : impacts environnementaux et sociétaux » organisé par le laboratoire Edytem les 26 et 27 novembre 2013, dans le cadre des 26e Entretiens Jacques Cartier a connu en franc succès, avec environ 90 inscriptions et une soixantaine d’étudiants du Master Sciences Appliquées à la Montagne de l’Université de Savoie. Ce colloque a été soutenu par l’Université de Savoie et par le laboratoire EDYTEM, ainsi que par le Conseil Général de la Savoie qui a organisé une réception au Château des Ducs de Savoie à Chambéry.

Les questions de l’après-mine sont par essence pluridisciplinaires : aspects géotechniques liés aux risques d’effondrements, aspects géochimiques liés aux pollutions des sols et des eaux, aspects sociétaux pour l’appropriation du patrimoine et de l’histoire minière, aspects administratifs et réglementaires, etc. Ce colloque entendait ainsi mettre en avant ces différents volets. L’importance de la pluridisciplinarité et des échanges entre les différents acteurs a été particulièrement soulignée en introduction au colloque par M. Roman Kossakowski, le Vice-président de l’Université de Savoie, et M. Robert Chenorkian, le Directeur Adjoint Scientifique de l’INEE-CNRS en charge notamment des Observatoires-Homme-Milieu ainsi que lors de la conférence d’ouverture par M. Rémi Galin, le chef du bureau des ressources minérales au Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. En outre, les apports de la pluridisciplinarité ont été présentés via l’application EXPRHIME (Exposition sur les Représentations des Interactions Hommes-Milieux) développée par l’Observatoire Hommes-Milieux du bassin minier de Provence (Gardanne, 13).

Cet aspect pluridisciplinaire se traduit en termes de diversité des participants au colloque. En effet, ont assisté au colloque des représentants du BRGM et de GEODERIS, du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE), des DREAL, de la DDT Savoie, du Conseil général de la Savoie, de différents bureaux d’études spécialisés dans l’après-mine ou la dépollution des sols et des eaux (GéoplusEnvironnement, ICF Environnement, ELISOL Environnement, Minelis SAS, LK Consult, EauGeo, Tesora, CIH-EDF, Gexplore, etc.), mais aussi des universitaires, des doctorants et de nombreux étudiants, dont les étudiants du Master Sols et Sites Pollués de l’Université de Lille 1. L’objectif de rassembler les différents acteurs autour de l’après-mine a ainsi largement été atteint. Par ailleurs, la présence de nombreux étudiants a été l’occasion de souligner la nécessité et l’urgence de transmettre les connaissances et compétences françaises sur la mine et l’après-mine auprès des nouvelles générations. Ce colloque organisé dans le cadre d’un partenariat entre la France est le Québec a été largement élargi à la francophonie puisque outre 3 interventions de collègues québécois, ont été présentés des travaux réalisés par des collègues suisses et portugais. Par ailleurs il est important de noter la participation d’acteurs belges, algériens, tunisiens, malgaches, et camerounais, ce qui démontre l’aspect international des problématiques de l’après-mine, et de l’importance des échanges d’expériences dans ce domaine.

Les problèmes de pollutions et de géochimie des eaux et des sols pollués ont été abordés mais n’ont pas été aussi développés que nous l’aurions souhaité. Cependant, il est envisagé de poursuivre la réflexion sur ces thèmes en 2014 à Québec toujours dans le cadre des Entretiens Jacques Cartier. Une synthèse des travaux sera réalisée via un ouvrage pluridisciplinaire sur les impacts environnementaux et sociétaux des activités minières, dans les « Collections EDYTEM ».