Accueil > Actualités & événements > Nos grands événements > IMAGES ET MODÈLES 3D EN MILIEUX NATURELS

IMAGES ET MODÈLES 3D EN MILIEUX NATURELS

Enjeux, objectifs et formations

Les enjeux scientifiques et méthodologiques :

L’accélération récente des développements des lidars (laserscanning) terrestres et aéroportés a permis de renouveler considérablement les procédures d’acquisition de données numériques 3D sur les objets naturels (parois rocheuses, grottes, forêt, torrents…). Dans le même temps, la photogrammétrie, technique bénéficiant d’un plus long recul méthodologique, a su se renouveler grâce à des développements informatiques. Cette démocratisation des techniques d’acquisition a permis le développement de recherches poussées dans le domaine de l’urbanisme et de l’architecture et, pour ce qui nous intéresse ici, dans le domaine des milieux naturels. Aujourd’hui plusieurs techniques coexistent et s’entremêlent : (1) la lasergrammétrie terrestre, (2) la lasergrammétrie aéroportée, (3) la photogrammétrie et (4) la corrélation d’image. Il semble donc pertinent de faire le point collectivement sur ces développements et leurs utilisations dans le domaine des sciences de la nature mais aussi d’assurer un espace de formation en direction des chercheurs, ingénieurs et doctorants amenés à travailler avec ces techniques.

Objectifs de formation :

L’objectif de cette école est quadruple :
-  assurer une formation de haut niveau dans ces domaines techniques, en privilégiant les aspects pratiques (acquisition réelle de données en extérieur, traitement des données sur logiciel dédiés etc.…) ;
-  faire le point collectivement sur les avancées techniques et méthodologiques de ces outils et leurs applications dans les domaines concernés ;
-  favoriser les échanges entre communautés scientifiques. Ici trois communautés sont susceptibles de se côtoyer : (i) les concepteurs et développeurs d’outils, (ii) les géomètres et topographes et (iii) les usagers (géologues, géographes, archéologues…) ;
-  faire émerger des projets de recherches interdisciplinaires.

A cela s’ajoute comme objectif une meilleure connaissance des logiciels dédiés ou détournés pour ces usages (logiciel de retro-ingénierie notamment). Un nombre croissant de logiciels libres offre aujourd’hui des perspectives intéressantes et nous comptons participer à leur diffusion.

Public concerné :

50 personnes maxi (pour une organisation des TP en deux salles informatiques de 25 places). Universitaires, chercheurs, ingénieurs, praticiens, doctorants, etc.

Nous priorisons sur deux cibles : les ingénieurs et praticiens ainsi que les doctorants. En effet, une forte demande a pu être identifiées du coté des bureaux d’études qui restent encore fortement ancrés dans leur pratiques « métiers ». En outre le développement croissant de ces méthodes incite à favoriser leur enseignement vers un public de jeunes chercheurs et de doctorants.

Les disciplines touchées seront en priorité les sciences de l’environnement (autant dans le domaine de la recherche que celui de l’ingénierie), les géosciences et l’archéologie.


École thématique CNRS n° 1111093

Soutenue par l’Institut Écologie et Environnement (INEE), les instituts INSHS, INSU et INS2I, l’université de Savoie et son UFR CISM, ainsi que la structure fédérative Vulnérabilités des Ouvrages aux Risques (VOR).

Dates : du mardi 14 juin 2011 à 9 h au vendredi 17 juin 2011 à 16 h (4 jours)

Contact : ecole-im3d univ-savoie.fr

Associations scientifiques et sociétés savantes soutenant l’école thématique IM3D :

Association Française de Karstologie