Accueil > Actualités & événements > Nos grands événements > Ressources patrimoniales et alternatives touristiques : entre Oasis et Montagne

Compte-rendu du colloque international

Action Intégrée 2008 – 2011 entre l’Université de Savoie et la Faculté polydisciplinaire de Ouarzazate.
21 – 22 Novembre 2011 – OUARZAZATE

Le colloque marque la fin de l’Action Intégrée qui a réuni les deux établissements durant quatre années. Il a accueilli à Ouarzazate quelque quatre-vingt participants du Mahgreb, Suisse et de France. Le laboratoire EDYTEM a été représenté par 5 communications et sept participants (Mélanie Duval et Nathalie Cayla, Véronique Peyrache-Gadeau, Françoise Allignol et Dominique Gasquet, Laine Chanteloup, Johanne Pabion-Mouriès).
Les deux journées de communications ont permis de débattre de différentes questions au cours de 6 sessions.

- Une première session : Alternatives touristiques a brossé un panorama des évolutions touristiques en milieux fragiles Oasien et de Montagne (introduction de Véronique Peyrache-Gadeau et Mohamed Oudada), illustré notamment par des exemples pris dans le Haut-Atlas central (Travaux de Nicolas Senil et Julien Brice) ainsi que la Cerdagne (Travaux de Philippe Bachimont).
- La seconde session : Impacts du tourisme et Gestion durable des ressources a abordé successivement les travaux de Laine Chanteloup sur le Caribou de la Gaspésie puis ceux de collègues marocains et algériens traitant d’études de cas dans les dunes de Erg-chepi au Maroc et en zone montagnarde dans la région de Jigel en Algérie.
- La troisième session : Les apports du Géotourisme a permis d’élargir le champ des alternatives au géotourisme en rappelant le cadre de cette pratique (travaux de Mélanie Duval-massaloux et Nathalie Cayla) et en l’illustrant par différents exemples pris dans la région de Zaers, Zemmours Zalé au Maroc ainsi que dans les massifs de Belledonne et de la Lauzière (travaux de Dominique Gasquet et Françoise Allignol).
- La quatrième session : Valorisation patrimoniale en milieu oasien a particulièrement insisté sur les limites au développement des pratiques touristiques dans des milieux où les ressources, en particulier hydriques, sont limitées.
- La cinquième session : Patrimoines : expériences de valorisation et de transmission a été l’occasion de découvrir des études de cas de patrimonialisation via la création de musées locaux mais également l’importance de l’éthique à respecter dans tout processus de patrimonialisation.
- La sixième session : Écotourisme et gouvernance a présenté différentes formes de participation des populations au développement écotouristique. Les exemples pris au Kirghiztan (Travaux de Johanne Pabion Mouriès), en Suisse (Travaux de Christophe Clivaz), et au Maroc (Travaux de Mari Oiry-Varacca, Rachid Harif et Mohamed Naim) ont permis d’analyser le jeu des acteurs indissociable du contexte culturel.

Ce colloque a montré l’intérêt des approches transdisciplinaires mais également transculturelles, seules capables de mettre en perspectives la complexité des enjeux liés au développement de milieux fragiles. La gestion intégrée de la ressource en eau est apparue comme un élément crucial pour la durabilité des alternatives touristiques proposées, la gouvernance locale est également ressortie comme un élément indispensable au maintien de l’authenticité des pratiques patrimoniales.
La présence des autorités locales, de représentants du conseil régional de Franche-Comté engagé lui aussi auprès de la Faculté polydisciplinaire, de quelques professionnels du tourisme et du développement local a permis une richesse d’échanges, de discussions, de débats qui ont souligné l’intérêt de ce type de rencontres.

Une sortie de terrain de terrain dans les Gorges de Dadès a prolongé le colloque.