Accueil > Production scientifique > Édition scientifique > KARSTOLOGIA > Présentation des numéros publiés > Sommaire et résumé des numéros parus

Karstologia n° 43

JPEG - 19.1 ko

La grotte d’Alisadr : un témoin exceptionnel de l’évolution morphologique du Zagros (Iran)

par Dominique Dumas (Université Joseph Fourier, Institut de Géographie Alpine, 14 bis, av. Marie Reynoard, 38100 Grenoble, dominique.dumas ujf-grenoble.fr)

Résumé : Située sur la bordure orientale du Zagros, la grotte touristique d’Alisadr est actuellement la plus grande cavité souterraine connue d’Iran. L’essentiel du réseau souterrain est noyé en permanence et présente sur ses parois un admirable étagement de niveaux concrétionnés qui témoignent de paléoniveaux de la nappe karstique. L’endokarst a conservé de

nombreux témoins et indices paléoenvironnementaux qui permettent de retracer son évolution. Par ailleurs, les datations effectuées sur trois des niveaux les plus remarquables, ainsi que sur une ancienne coulée volcanique perchée, située à quelques kilomètres de la grotte, offrent l’occasion de positionner chronologiquement cette évolution, d’estimer un peu mieux la part des héritages antéquaternaires sur les paysages de cette région. Mais l’inexistence d’une érosion glaciaire, la dissolution spécifique actuelle, proche de 3 mm/millénaire et les processus de bréchification militent pour une évolution assez modeste des morphologies exokarstiques et endokarstiques au cours du Quaternaire.

Mots clés : karst, karstogenèse, spéléogenèse, hydrogéologie, remplissage endokarstique, morphologie endokarstique, grotte d’Alisadr, Zagros, Iran.

Abstract : The tourist cave of Alisadr, located on the eastern boundaries of the Zagros Mountains, is biggest subsurface cave visited in Iran. Most part of the karstic underground galleries are permanently filled with water : on the sides of the galleries former water table levels are indicated by numerous calcareous sinters. The sub-surface karst has preserved numerous relics and paleoenvironmental residual deposits which show the geomorphological karstic development. Datating of the three conspicuous calcareous levels in the cave and that of the surface basaltic mesa, to be established a few kilometres from the cave enable a chronology the stages of karstic evolution. The place of pre-quaternary vestiges in the landscapes of this country is also determined. For example, no typical landform of glacial erosion has been identified. The current karstic denudation rate is about 3 mm/Ky. The geomorphological evolution of surface and sub-surface landforms during the quaternary era is shown and deduced from the processes which have led to breccia formations in calcareous rocks.

Key words : karst, karstogenesis, speleogenesis, hydrogeology, endokarstic fillings, endokarstic morphology, Alisadr cave, Zagros, Iran.

Les mollusques souterrains du réseau karstique de Padirac (Lot, France) et micro-répartition de Bythinella padiraci Locard, 1903 (Mollusca, Caenogastropoda, Rissooidea)

par Jean-Michel Bichain 1, Christian Boudsocq 2 et Vincent Prié 3 [(1) Muséum national d’Histoire naturelle, Département Systématique et Evolution, USM602, 55, rue Buffon, F-75005 Paris,jean-michel.bichain educagri.fr ; (2) 2, rue Félix Eboué, F-78800 Houilles ; (3) La Clastre, F-34520, Saint-Maurice-Navacelles]

Résumé : Lors d’une expédition à Padirac en novembre 2003, une dizaine de prélèvements biologiques ont été réalisés dans le réseau karstique profond. L’objectif premier de cette mission biospéologique était de réactualiser les données concernant les mollusques stygobies de Padirac. Les résultats montrent que Bythinella padiraci Locard, 1903, espèce listée comme vulnérable dans la Liste rouge mondiale des animaux menacés de l’UICN 2004, bien qu’absente dans la partie amont de la rivière de Padirac, est présente en aval de la perte siphonnante du Déversoir et dans l’affluent De Joly. Un hydrobioïde appartenant au genre Islamia est signalé comme composante actuelle de la biocénose stygobionte de Padirac ainsi que Moitessieria rolandiana Bourguignat, 1863. Par ailleurs, trois mollusques aquatiques épigés sont observés vivants dans le réseau profond, Potamopyrgus antipodarum, Ancylus fluviatilis, Pisidium sp. ainsi qu’un mollusque terrestre, Discus rotundatus.

Mots-clés : Gouffre de Padirac, biospéologie, mollusques souterrains, hydrobioïdes, Bythinella padiraci, Islamia sp., Moitessieria rolandiana.

Abstract : Subterranean mollusks of the karstic network of Padirac (France, Lot) and micro-distribution of Bythinella padiraci Locard, 1903 (Mollusca, Caenogastropoda, Rissooidea) During a Padirac expedition in November 2003, about ten biological samplings were carried out in the deep karstic network. The first aim of this biospeological mission was to update the data on stygobites mollusks in this subterranean ecosystem. The results show that Bythinella padiraci Locard, 1903, species listed as vulnerable in the 2004 IUCN world Red List of threatened animals, although absent in the upstream part of the Padirac subterranean river, is present in its downstream part after the Déversoir and in the De Joly affluent. An hydrobioid belonging to the genus Islamia was recorded as a component of the stygobiontic biocenose of Padirac as well as Moitessieria rolandiana Bourguignat, 1863. In addition, 3 epigean freshwaters mollusks were observed alive in the deep network, Potamopyrgus antipodarum, Ancylus fluviatilis, Pisidium sp. as well as a terrestrial mollusk, Discus rotundatus.

Keywords : Gouffre de Padirac, biospeology, subterranean snails, hydrobioids, Bythinella padiraci, Islamia sp., Moitessieria rolandiana.

Tectonique et karstification : Le cas de la région de Han-sur-Lesse (Belgique)

par Cécile Havron1, Yves Quinif1,2 et Sara Vandycke1,3 [1. Service de Géologie Fondamentale et Appliquée, Faculté Polytechnique de Mons, rue de Houdain, 9, B-7000 Mons, Belgique Yves.quinif fpms.ac.be ; 2. CERAK (Centre d’Etudes et de Recherches Appliquées au Karst) ; 3. Research Associate, FNRS (Fonds National pour la Recherche Scientifique)]

RÉSUMÉ : Une analyse structurale a été effectuée dans quatre massifs calcaires de la région de Han-sur-Lesse en Belgique en vue de cerner l’interaction entre type de karst et type de tectonique. Les massifs de Han et de Wellin possèdent un système karstique perte-résurgence au contraire des massifs des Grignaux-Turmont et de Resteigne. L’analyse structurale étudie la géométrie des structures tectoniques comme les failles, les joints et les fentes de tension. Une histoire tectonique des massifs est ainsi établie. Cette analyse a permis de préciser les relations entre l’évolution tectonique d’un massif et l’amorce de sa karstification au sens de la présence d’un système endokarstique structuré. Une étude des directions des joints karstifiés a permis la mise en évidence de certains paramètres régissant la géométrie des systèmes karstiques. Une hypothèse de karstogenèse en deux temps est évoquée. En l’absence de potentiel hydrodynamique mais grâce à un champ de contraintes en extension, une karstification de type « fantôme » affecte certains massifs durant le Mésozoïque suivant une direction générale N50°E – N65°E. Ensuite, une autre phase tectonique en extension au Cénozoïque, alliée avec la naissance d’un potentiel hydrodynamique dû à la surrection de l’Ardenne provoque la karstification finale des massifs suivant une direction N140°E – N150°E, à l’origine des systèmes de recoupement souterrain de méandre.

Mots-clés : karstification, tectonique, analyse morpho-structurale, Ardenne belge, Han-sur-Lesse.

ABSTRACT : Relationship between karst and tectonics in the Han-sur-Lesse area (Luxembourg province, Belgium). The structure of four limestone massifs around Han-sur-Lesse (Belgium) has been studied with the aim of understanding the relationship between karst and tectonics. In the massifs of Han and Wellin, a swallow-hole – resurgence system is observed, on the contrary of Grignaux-Turmont and Resteigne massifs. The structural analysis involves a geometric study of tectonic objects as the faults or the joints, to establish the structural evolution of the massif. With such an analysis, it is possible to describe more accurately the relationships between the tectonic evolution of a massif and its speleogenesis defined by the presence of a structured endokarstic hydrosystem.

A study of the karstified joints’ directions has showed that the karstogenesis developed during two successive stages. Indeed, we can observe that the Han tectonic network is mainly structured according to two directions : the first one – N50°E – N65°E – was caused by a Mesozoïc extensional tectonic stage, without any hydrodynamic potential. It induced a ghost-rock karstification. The second one – N140°E – is due to another tectonic extensional stage during the Cenozoïc ; this second stage, in relation with the Ardennes uplift is combined with the appearance of a hydraulic gradient, which allows the structuring of karstic systems. The hydraulic gradient together with the extensional tectonics lead to the karstification of Han and Wellin massifs.

Key-words : karstification, tectonics, morpho-structural analysis, Han-sur-Lesse cave, Belgium.

Ages et modalités des incursions humaines et animales préhistoriques dans l’étage Cathala de la grotte d’Aldène (Hérault, France) : Apport des analyses sédimentologiques et géochronologiques

Par Jean-Louis Guendon1, Paul Ambert2, Yves Quinif3, Bernard Baumes4, Albert Colomer5, Denis Dainat4, Philippe Galant5, Alain Gruneisen6 et Nathalie Gruneisen6 [1. Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme, UMR 6636 et GDR 1058 du CNRS, BP 647, 5, rue du château de l’Horloge, F-13094, Aix-en-Provence Cedex 2, mail : guendon mmsh.univ-aix.fr ; 2. UMR 8555 du CNRS, Centre d’Anthropologie, 39, allées Jules Guesde, F-31080 Toulouse-cedex ; 3. CERAK, Faculté Polytechnique de Mons, 9, rue de Houdain, B-7000 Mons (Belgique) ; 4. C.R.D.M. Association des Amis de Cabrières, F-34800 Cabrières ; 5. Service Régional de l’Achéologie de Languedoc-Roussillon, 5, rue la Salle de l’Evêque, 34000 Montpellier ; 6. Société Spéléologique d’Avignon, 67, rue Joseph Vernet 84000 Avignon]

Résumé : A la suite des travaux établissant l’âge mésolithique des empreintes de pas humains de l’étage Cathala de la grotte d’Aldène et l’antériorité des fréquentations animales (ours, hyènes) dans ces mêmes galeries [Ambert et al., 2000], les recherches se sont plus spécialement portées sur l’étude sédimentologique et géochronologique (essentiellement par datations isotopiques Uranium/Thorium des concrétions) des remplissages de la cavité. Elles ont notamment précisé l’âge des dernières incursions animales du second étage d’Aldène, entre 41 500 ans B.P. et 25 000 ans B.P. L’analyse détaillée du chaos de blocs interstratifiés de planchers stalagmitiques obstruant l’entrée préhistorique de cette galerie a révélé les modalités et les chronologies de fermeture progressive de cet accès. Trois phases au moins peuvent être distinguées : deux effondrements de voûte, largement tributaires de l’instabilité lithologique locale, le premier au Pléistocène moyen, le second, et dernier, à l’Holocène ; entre ces deux épisodes, au Pléistocène supérieur, le responsable du colmatage de la galerie principale semble être un apport de cailloutis issus de la gélifraction du porche d’entrée. Les fragments carbonisés de torches ont permis de reconnaître l’ultime et étroit passage emprunté par les hommes du Mésolithique avant le dernier effondrement scellant définitivement cette entrée.

Mots-clés : Paléospéléologie, préhistoire, empreintes humaines et animales, pléistocène supérieur, Holocène, spéléothèmes, datations U/Th et AMS 14C, grotte d’Aldène, Hérault, France.

Abstract : Chronologies and means of prehistoric human and animal frequentations into Aldène cave, Cathala level (Hérault, France). Sedimentology and geochronology studies. The Aldène cave forms a long network of galleries on four levels. Only the first two of these contain prehistoric vestiges (figure 1). Superior level (Bousquet storey) presents a Lower Palaeolithic stratigraphy in the porch [Barralet Simone, 1972, Simone et al., 2002]. It contained also, in the deep areas, a thick filling of clays and speleothems with bear bones, intensively quarried during the 19th and 20th centuries for phosphate ore. These workings allowed to discover the second level (Cathala storey) and, in these news galleries, human footprints trail with sooty marks on the walls (figure 2), numerous animal paw prints, hyena coprolites, scratches and nests made by bears [Cathala, 1949].After study establishing mesolithic age of human footprints (8 200 ± 130 BP, 7 790 ± 60 BP) and anteriority of animal passages [Ambert et al., 2000], researchs were directed on sedimentological and geochronological study (U/Th dating of speleothem). First, the age of the last animal presences in the second level of Aldène was precised, between 41 500 BP to 25 000 BP. Second, means and chronologies of closing of the prehistoric entrance of Cathala storey were revealed. The actual access in these galleries is only an artificial entrance opened up for phosphate mining. It begins by a « cat-flap » and shafts about twenty meters high. The access used by prehistoric humans and animals is completely obstructed by a very important boulder choke with speleothems interstratified (figures 3 and 4), situated in North part of Cathala gallery. The studies of this boulder choke showed three principal phases of closing of this primitif access (figure 5) :- ‑a first collapse of the roof during Middle Pleistocene ;- ‑an important bedded rock-fragments produced by frost shattering of primitif entrance porch, which filled principal gallery during periglacial stades of the Upper Pleistocene ; - ‑and a second roof collapse, during holocene. The burnt pieces of brand left on the ground allowed to recognize the last narrow passage taken by the Mesolithic humans before this last collaps finally obstructing this entrance.

Key-words : Palaeo-speleology, prehistory, human and animal traces, upper Pleistocene, Holocene, speleothem, U/Th dating, AMS 14C, Aldène cave, Hérault, France.

Le paysage karstique du versant sud de la montagne de Lure (Alpes-de-Haute-Provence, France)

par Grégory DANDURAND (18, rue Eugène Givors, 94240 L’Hay-les-Roses, grgo_2000 yahoo.fr)

Résumé : Le paysage karstique du versant sud de la montagne de Lure (Alpes-de-Haute-Provence) paraît à première vue peu spectaculaire : ici, les formes karstiques sont peu développées, les dolines sont de taille réduite et remblayées par des argiles et les gouffres sont très étroits, peu profonds et difficiles d’accès pour l’homme. Pourtant le versant sud de Lure offre un paradoxe et justifie à ce titre une étude. Les écoulements superficiels sont souvent inexistants, ou du moins, pas assez importants pour justifier le mauvais développement des formes karstiques. L’infiltration et la circulation souterraine des eaux sont rapides. Aucun inventaire exhaustif, aucune étude précise ni aucune synthèse sur les karsts de la montagne de Lure n’ont à ce jour été publiés. Peut-être est-ce en raison de la médiocrité de leurs formes superficielles et souterraines, ou parce qu’ils ont peut-être été injustement délaissés à la faveur des karsts plus attrayants du plateau d’Albion ! Toujours est-il que Lure conserve une certaine part de mystère, notamment en ce qui concerne ses rapports hydrologiques avec la Fontaine de Vaucluse ou avec d’autres exutoires. Enfin, la fermeture du paysage à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, puis le nouvel essor démographique à partir des années 1970, sont autant de facteurs de déséquilibres environnementaux difficiles à gérer pour les acteurs locaux. Les formes karstiques sont inexploitées, il n’existe aucun projet de protection ni de valorisation à l’heure où l’on s’interroge sur le maintien et le devenir de la diversité biologique et paysagère.

Mots-clés : karst méditerranéo-montagnard, paysage karstique, Fontaine de Vaucluse, Montagne de Lure, Durance.

Abstract : Karstic landscape on the south face of Lure range (Alpes-de-Haute-Provence, France).

The karstic landscape of the « Montagne de Lure » seems neither attractive nor spectacular. Karstic forms are badly developed ; sinks are small and filled in with red clays. Caves are narrow and their size doesn’t enable man to visit them. Only the « aven des Cèdres » reaches 172 m deep. Still, it’s a major contradiction that surface runoff observed in the area are thin and as poor as karstic shapes. Infiltration and subterranean water circulations are fast.

No exhaustive inventory, nor precise study about Lure range’s karsts have been published yet. Perhaps due to the mediocrity of their superficial and subterranean shapes, or perhaps in the benefit of the more spectacular karstic landscapes of the « Plateau d’ Albion », to the west part of studied area ! Still, the main problem about Lure range is the question of the relation with the « Fontaine de Vaucluse » and maybe with any others springs in Durance valley. Finally, the progression of woods at the end of 19th century and at the beginning of 20th century, then the increase of population since 1970’s, created a lot of environmental dysfunctions, which require a specific management. But karstic shapes are unexploited ; protection or valorisation plans don’t exist, when interrogation about the future of biological and landscape diversity is at the top. These reasons give a particular interest to the karst landscape of the south face of the « Montagne de Lure ».

Keys-words : Mediterranean and mountain karst, karstic landscape, Fontaine de Vaucluse, Lure range, Durance river.

Recherches sur le karst de l’Alpe du Lauzet Massif des Cerces, Hautes-Alpes : Le traçage du gouffre du Clôt des Vaches

par Jean-Louis FLANDIN1, Marie-Pierre MARTIN1 et Jean-Pierre METTETAL2 (1. Spéléo-club Voconcien, Club alpin français de Briançon, 6, avenue René Froger, 05100 Briançon ; 2. Laboratoire d’hydrogéologie de la Diren Franche-Comté, 5, rue Général Sarrail, 25000 Besançon)

Réumé : La découverte en 2002 du Gouffre du Clôt des Vaches et de sa perte active nous a donné l’idée de rechercher les émergences possibles et de procéder à un traçage pour identifier une partie des circulations souterraines du massif de L’Alpe du Lauzet. Ce traçage réussi a confirmé l’hypothèse d’une percée hydrogéologique avec les Sources de l’Alpe du Lauzet et ainsi de mettre en garde les propriétaires des chalets d’alpage contre un éventuel risque de contamination des eaux. Un lien avec les sources de Plan Chevalier semble probable mais beaucoup moins direct et rapide.

Mots clés : Karst, émergence, traçage, Zone briançonnaise, Cerces, Arêtes de la Bruyère, Clôt des Vaches.

ABSTRACT : Hydrogeologic studies of the Alpe du Lauzet range (Hautes-Alpes, France) : Dye-tracing in the Clôt des Vaches cave.

The discovery, in 2002, of the Clôt des Vaches Cave and its sinkhole gave us the idea to look for possible emergences and to use tracers in order to identify part of the underground circulation of the Alpe du Lauzet Range. This successful endeavour confirmed the hypothesis of a hydrological communication with the springs of Alpe du Lauzet. Hence we warned the owners of chalets and cabins about the possibility of contaminated spring water. A link with the springs of Plan Chevalier remains possible, but a lot less direct and fast.

Key words : karst, springs, emergences, water tracing, Briançon area, Cerces, Bruyère Ridge, Clôt des Vaches. The Aldène cave forms a long network of galleries on four levels. Only the first two of these contain prehistoric vestiges (figure 1). Superior level (Bousquet storey) presents a Lower Palaeolithic stratigraphy in the porch [Barralet Simone, 1972, Simone et al., 2002]. It contained also, in the deep areas, a thick filling of clays and speleothems with bear bones, intensively quarried during the 19th and 20th centuries for phosphate ore. These workings allowed to discover the second level (Cathala storey) and, in these news galleries, human footprints trail with sooty marks on the walls (figure 2), numerous animal paw prints, hyena coprolites, scratches and nests made by bears [Cathala, 1949].After study establishing mesolithic age of human footprints (8 200 ± 130 BP, 7 790 ± 60 BP) and anteriority of animal passages [Ambert et al., 2000], researchs were directed on sedimentological and geochronological study (U/Th dating of speleothem). First, the age of the last animal presences in the second level of Aldène was precised, between 41 500 BP to 25 000 BP. Second, means and chronologies of closing of the prehistoric entrance of Cathala storey were revealed. The actual access in these galleries is only an artificial entrance opened up for phosphate mining. It begins by a « cat-flap » and shafts about twenty meters high. The access used by prehistoric humans and animals is completely obstructed by a very important boulder choke with speleothems interstratified (figures 3 and 4), situated in North part of Cathala gallery. The studies of this boulder choke showed three principal phases of closing of this primitif access (figure 5) :- ‑a first collapse of the roof during Middle Pleistocene ;- ‑an important bedded rock-fragments produced by frost shattering of primitif entrance porch, which filled principal gallery during periglacial stades of the Upper Pleistocene ; - ‑and a second roof collapse, during holocene. The burnt pieces of brand left on the ground allowed to recognize the last narrow passage taken by the Mesolithic humans before this last collaps finally obstructing this entrance.

Key-words : Palaeo-speleology, prehistory, human and animal traces, upper Pleistocene, Holocene, speleothem, U/Th dating, AMS 14C, Aldène cave, Hérault, France.

Le paysage karstique du versant sud de la montagne de Lure (Alpes-de-Haute-Provence, France)

par Grégory DANDURAND (18, rue Eugène Givors, 94240 L’Hay-les-Roses, grgo_2000 yahoo.fr)

Résumé : Le paysage karstique du versant sud de la montagne de Lure (Alpes-de-Haute-Provence) paraît à première vue peu spectaculaire : ici, les formes karstiques sont peu développées, les dolines sont de taille réduite et remblayées par des argiles et les gouffres sont très étroits, peu profonds et difficiles d’accès pour l’homme. Pourtant le versant sud de Lure offre un paradoxe et justifie à ce titre une étude. Les écoulements superficiels sont souvent inexistants, ou du moins, pas assez importants pour justifier le mauvais développement des formes karstiques. L’infiltration et la circulation souterraine des eaux sont rapides. Aucun inventaire exhaustif, aucune étude précise ni aucune synthèse sur les karsts de la montagne de Lure n’ont à ce jour été publiés. Peut-être est-ce en raison de la médiocrité de leurs formes superficielles et souterraines, ou parce qu’ils ont peut-être été injustement délaissés à la faveur des karsts plus attrayants du plateau d’Albion ! Toujours est-il que Lure conserve une certaine part de mystère, notamment en ce qui concerne ses rapports hydrologiques avec la Fontaine de Vaucluse ou avec d’autres exutoires. Enfin, la fermeture du paysage à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, puis le nouvel essor démographique à partir des années 1970, sont autant de facteurs de déséquilibres environnementaux difficiles à gérer pour les acteurs locaux. Les formes karstiques sont inexploitées, il n’existe aucun projet de protection ni de valorisation à l’heure où l’on s’interroge sur le maintien et le devenir de la diversité biologique et paysagère.

Mots-clés : karst méditerranéo-montagnard, paysage karstique, Fontaine de Vaucluse, Montagne de Lure, Durance.

Abstract : Karstic landscape on the south face of Lure range (Alpes-de-Haute-Provence, France).

The karstic landscape of the « Montagne de Lure » seems neither attractive nor spectacular. Karstic forms are badly developed ; sinks are small and filled in with red clays. Caves are narrow and their size doesn’t enable man to visit them. Only the « aven des Cèdres » reaches 172 m deep. Still, it’s a major contradiction that surface runoff observed in the area are thin and as poor as karstic shapes. Infiltration and subterranean water circulations are fast.

No exhaustive inventory, nor precise study about Lure range’s karsts have been published yet. Perhaps due to the mediocrity of their superficial and subterranean shapes, or perhaps in the benefit of the more spectacular karstic landscapes of the « Plateau d’ Albion », to the west part of studied area ! Still, the main problem about Lure range is the question of the relation with the « Fontaine de Vaucluse » and maybe with any others springs in Durance valley. Finally, the progression of woods at the end of 19th century and at the beginning of 20th century, then the increase of population since 1970’s, created a lot of environmental dysfunctions, which require a specific management. But karstic shapes are unexploited ; protection or valorisation plans don’t exist, when interrogation about the future of biological and landscape diversity is at the top. These reasons give a particular interest to the karst landscape of the south face of the « Montagne de Lure ».

Keys-words : Mediterranean and mountain karst, karstic landscape, Fontaine de Vaucluse, Lure range, Durance river.

Recherches sur le karst de l’Alpe du Lauzet Massif des Cerces, Hautes-Alpes : Le traçage du gouffre du Clôt des Vaches

par Jean-Louis FLANDIN1, Marie-Pierre MARTIN1 et Jean-Pierre METTETAL2 (1. Spéléo-club Voconcien, Club alpin français de Briançon, 6, avenue René Froger, 05100 Briançon ; 2. Laboratoire d’hydrogéologie de la Diren Franche-Comté, 5, rue Général Sarrail, 25000 Besançon)

Réumé : La découverte en 2002 du Gouffre du Clôt des Vaches et de sa perte active nous a donné l’idée de rechercher les émergences possibles et de procéder à un traçage pour identifier une partie des circulations souterraines du massif de L’Alpe du Lauzet. Ce traçage réussi a confirmé l’hypothèse d’une percée hydrogéologique avec les Sources de l’Alpe du Lauzet et ainsi de mettre en garde les propriétaires des chalets d’alpage contre un éventuel risque de contamination des eaux. Un lien avec les sources de Plan Chevalier semble probable mais beaucoup moins direct et rapide.

Mots clés : Karst, émergence, traçage, Zone briançonnaise, Cerces, Arêtes de la Bruyère, Clôt des Vaches.

ABSTRACT : Hydrogeologic studies of the Alpe du Lauzet range (Hautes-Alpes, France) : Dye-tracing in the Clôt des Vaches cave.

The discovery, in 2002, of the Clôt des Vaches Cave and its sinkhole gave us the idea to look for possible emergences and to use tracers in order to identify part of the underground circulation of the Alpe du Lauzet Range. This successful endeavour confirmed the hypothesis of a hydrological communication with the springs of Alpe du Lauzet. Hence we warned the owners of chalets and cabins about the possibility of contaminated spring water. A link with the springs of Plan Chevalier remains possible, but a lot less direct and fast.

Key words : karst, springs, emergences, water tracing, Briançon area, Cerces, Bruyère Ridge, Clôt des Vaches.