Accueil > Actualités & événements

26 février 2015, 12h30 | Séminaire EDYTEM

Archéologie et art rupestre en Altaï (Sibérie occidentale) — Contexte et enjeux scientifiques autour du plateau de l’Ukok

Bât. Pôle Montagne (amphi), campus du Bourget du lac, Université Savoie Mont Blanc

Par : Catherine Cretin, Sous-direction de l’Archéologie, Centre National de Préhistoire, Périgeux UMR 5199 PACEA, Université de Bordeaux 1, Bordeaux

L’art rupestre paléolithique est connu essentiellement en Europe occidentale, au point d’être qualifié d’art franco-cantabrique, et son apparition, liée à l’arrivée d’Homo Sapiens Sapiens dans cette partie du continent eurasiatique, coïncide avec une diversification des parures et le développement d’un très riche art mobilier. La richesse de l’art mobilier s’étend loin à l’est dans les espaces ouverts de la plaine russe et de la Sibérie occidentale, mais l’art rupestre y est absent, à l’exception de deux grottes dans la chaine de l’Oural. Des figures de style « gravetto-solutréen » ont été découvertes au cours des années 90, piquetées à la surface de rochers érodés par les glaciers, sur le plateau de l’Ukok, dans l’Altaï, à 2400 m d’altitude et 6400km de Lascaux. Elles ne peuvent être rapportées à aucune culture protohistorique ou historique connue dans cette vaste région montagneuse pourtant riche en pétroglyphes protohistoriques et historiques dont certains servent encore de supports aux croyances locales ou sont connus pour avoir servi à des rituels shamaniques. La zone est aujourd’hui menacée par un projet de gazoduc. Un programme franco-russe interdisciplinaire est monté pour leur expertise.

Rechercher


Actualités & événements