Accueil > Actualités & événements

11 décembre 2013, 18h-20h | Villar d’Arêne (Hautes Alpes)

De la glace sous les cailloux : 30 ans de mesures scientifiques sur le glacier rocheux de la combe du Laurichard

Soirée de restitution publique du Parc national des Écrins

30 ans de mesures scientifiques sur le glacier rocheux de la combe du Laurichard : c’est le thème d’une soirée scientifique, organisée par le Parc national des Écrins et destinée au grand public, qui aura lieu mercredi 11 décembre, de 18h à 20h, salle de la mairie à Villar d’Arène

Xavier Bodin, chercheur du laboratoire EDYTEM (CNRS/université de Savoie) et Bernard Francou du laboratoire LTHE (Institut de recherche pour le développement/Université Joseph Fourier) proposent une synthèse des travaux effectués depuis 30 ans dans la combe de Laurichard. Des travaux qui permettent de mieux comprendre le changement climatique en analysant les dynamiques géomorphologiques (éboulis, permafrost, glacier rocheux).

A l’issue des interventions des deux chercheurs, il est prévu un moment d’échanges et de débats, auxquels participeront notamment : Louis Reynaud, glaciologue, spécialiste de la dynamique des glaciers et de leur réponses aux fluctuations climatiques, Denis Fabre, géologue étudiant la structure interne des glaciers rocheux en utilisant des méthodes géophysiques, Hervé Cortot qui a été responsable du Service scientifique du Parc national des Écrins et Emmanuel Thibert, glaciologue et en charge du suivi annuel du glacier rocheux de Laurichard durant plusieurs années.

Très discrets et méconnus car peu visibles, les glaciers rocheux sont pourtant très répandus. « Ils marquent dans les paysages de montagne la présence du permafrost » explique Xavier Bodin, l’un des intervenants. Étudié depuis 1979, le Parc national des Écrins est très impliqué dans le suivi et les mesures réalisées sur cet indicateur climatique particulier qu’est le glacier rocheux de Laurichard (col du Lautaret).

Sa largeur est d’environ 200 mètres dans le haut pour 50 mètre au front. En surface, les cailloux très abondants (4 à 5 mètres d’épaisseur environ) protègent la glace « interne » des températures estivales.

Ce glacier rocheux est issu d’un éboulis qui a enseveli de la glace provenant, soit d’une transformation de névés ou des dépôts d’avalanche, soit du regel d’eau de fonte, formant ainsi une sorte de « béton de glace »... pourtant relativement mobile.

En moyenne, dans sa partie la plus raide, le glacier se déplace d’environ 1,50 m par an contre 5 à 10 cm dans sa partie basse. Une sacrée dynamique pour ce qui semble un éboulis figé...

- Source : http://www.ecrins-parcnational.fr/actus/51-patrimoines/1555-de-la-glace-sous-les-cailloux.html

Rechercher


Actualités & événements