Accueil > Actualités & événements

Mercredi 11 juin 2014, 14h | Soutenance de thèse d’Amandine Perret

Géopatrimoines des trois Chablais : identification et valorisation des témoins glaciaires

Bât. Pôle Montagne, amphithéâtre | Université de Savoie | Le Bourget du Lac

La thèse répond, en trois parties, à la question : « Comment valoriser les patrimoines géologique et géomorphologique des 3 Chablais en tant que vecteur et/ou support de développement local, touristique et éducatif ? »

Dans le cadre du projet Interreg IVa « 1, 2, 3 Chablais », l’institut de géographie de l’université de Lausanne réalise une étude sur le patrimoine glaciaire du Chablais. L’étude est réalisée sous la forme d’une thèse de doctorat menée par Amandine Perret, sous la co-direction de Jean-Jacques Delannoy (laboratoire EDYTEM, université de Savoie) et Emmanuel Reynard (institut de géographie, université de Lausanne). L’étude comprend trois phases principales : (1) un état des lieux sur les travaux scientifiques concernant la morphologie et l’histoire glaciaire de la région ; cette phase a fait l’objet d’une synthèse bibliographique (2010) et vise la publication d’une série de cartes de stades glaciaires à différentes époques ; (2) la réalisation d’un inventaire des géosites glaciaires ; cette étape consiste à sélectionner une série de lieux emblématiques permettant de communiquer sur le patrimoine glaciaire ; (3) la proposition de produits de valorisation géotouristique du patrimoine glaciaire ; cette dernière étape consiste notamment à créer une exposition itinérante sur le patrimoine glaciaire régional.

Mots-clés de la thèse : flux glaciaires, Quaternaire, Chablais, patrimoine glaciaire, géotopes, valorisation
Encadrement de thèse : Jean-Jacques Delannoy, Emmanuel Reynard, Anne Guyomard
Co-Tutelle : Université de Lausanne, IGD SUISSE

Résumé

Le patrimoine glaciaire des trois Chablais. De quoi parle-on ?

Les Chablais rassemblent trois territoires de Haute Savoie (France), du canton de Vaud (Suisse) et du canton du Valais (Suisse). Ces trois Chablais, bien qu’appartenant à des pays différents partagent certaines préoccupations, notamment du point de vue de leur développement économique. En 2009, un projet commun au trois territoires débute dans le cadre des programmes européens Interreg, pour soutenir un développement durable sur la base des patrimoines locaux, naturel, culturel et gastronomique. Une des composantes du patrimoine naturel identifié par ce projet concerne la géologie, et en particulier les témoins d’une ancienne activité glaciaire. Cette thèse constitue une des actions mise en place par le projet pour améliorer la connaissance de ce géopatrimoine et participer à sa valorisation.

Les témoins glaciaires sont des traces laissées sur le territoire par l’activité des glaciers. La région, lors du dernier maximum glaciaire était presqu’entièrement couverte d’une épaisse couche de glace formée par le glacier du Rhône d’une part, mais aussi par une série de glaciers locaux, en provenance des cirques d’altitude. En se retirant progressivement, suite au réchauffement global du climat durant les derniers 30’000 ans, ces glaciers ont laissés une grande quantité de traces, sous forme de marque d’érosion (les criques glaciaires, les vallées) et d’accumulations (graviers, sables, argiles). L’ensemble du paysage chablaisien est aujourd’hui marqué par l’activité glaciaire dont les témoins influent encore sur notre quotidien, qu’il s’agisse d’extraire des matériaux (graviers), de pratiquer des loisirs (randonnée, lacs, gorges) ou de se prémunir des aléas naturels (éboulement, glissement de terrain). Notre travail dans ce domaine à consisté à faire une synthèse des connaissances sur ces témoins glaciaires puis à réaliser différents travaux pour combler les lacunes identifiées. Nos avons ensuite pu contribuer à l’établissement d’une série de cartes de stades glaciaires, centrées sur la région des Chablais, de manière a proposer des visions de l’occupation glaciaire pour le public.

Le patrimoine fait référence aux sites et objets les plus remarquables parmi ces témoins glaciaires. Ces sites, bien que définis par les géosciences sont porteurs d’une série de valeurs, telles que, leur intérêt pour la science mais également leur intérêt esthétique (gorges, cirques, glaciers), culturel (Pierre des Marmettes, terrasses de Thonon), et écologique (vallon des Plagnes Cubourré, vallon des Fonds de l’Hongrin). Ils comportent aussi une série de caractéristiques du point de vue de leur utilisation qu’il s’agisse de les valoriser ou de les protéger. Notre travail, sur cette thématique, a consisté à inventorier 32 géosites, sur la base d’une méthode de sélection spécifiquement élaborée pour cette recherche et tenant compte à la fois de la forme des sites et de leur appartenance à un des stades glaciaires identifié plus haut. Nous avons également exploré la manière d’intégrer les critères d’usages dans l’inventaire pour compléter la méthode élaborée à l’Université de Lausanne.

Cette recherche débouche sur l’élaboration d’une exposition itinérante sur le patrimoine glaciaire des Chablais. Ce produit de valorisation géotouristique est conçu comme une sensibilisation à l’impact des glaciers sur le territoire à destination des locaux. Il présente une série de sept cartes de stade glaciaires en lien avec les géosites qui leurs sont associés, encadré par les deux thématiques sus mentionnées : « histoire de la connaissance glaciaire » et « témoins glaciaires et société ».

Invitation, résumé, jury, plan

Jury :
Prof. José Brilha, University of Minho, Braga, Portugal (rapporteur)
Prof. Christian Giusti, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) (rapporteur)
Prof. Phlippe Schoeneich, Université Joseph-Fourier, Grenoble (examinateur)
Prof. Jean-Jacques Delannoy, Université de Savoie (directeur)
Prof. Emmanuel Reynard, Université de Lausanne (directeur)

Voir aussi :

- À lire aussi le catalogue de l’exposition sur le patrimoine glaciaire des Chablais : http://www.geopark-chablais.com/documentation/12-catalogue-dexposition/file.html

« Les Chablais constituent l’un des berceaux de la théorie glaciaire. Même si les glaciers ont presque complètement disparu du territoire chablaisien, ils ont laissé de nombreuses traces sur le terrain. La thèse d’Amandine Perret a consisté à identifier, décrire et valoriser ce riche patrimoine. Il a d’abord fallu repérer et documenter les délaissés glaciaires et reconstituer les étapes du retrait glaciaire, du maximum de la dernière glaciation à nos jours. Dans un deuxième temps, les témoins les plus représentatifs de l’histoire glaciaire ont été sélectionnés et mis en valeur dans une optique touristique. Cette exposition est l’une des réalisations concrètes de cet effort de valorisation. »

Jean-Jacques DELANNOY, Directeur de thèse, Université de Savoie
Emmanuel REYNARD, Co-directeur de thèse, Université de Lausanne

Rechercher


Actualités & événements