Accueil > Actualités & événements

1er et 2 octobre 2014, Versailles

SIG 2014, la conférence francophone ESRI

2539 participants, 235 communications utilisateurs

Le laboratoire a répondu présent avec deux interventions.

Le SIG de la grotte Chauvet- Pont-d’Arc comme support de dialogue interdisciplinaire. Pourquoi ? Comment ?

Communication orale par Ployon E., Monney J., Boche E., Delannoy J-J., Jaillet S., Sadier B., Geneste J-M. 

Résumé : La grotte Chauvet - Pont-d’Arc a été découverte en 1994. La grotte Chauvet est emblématique des grottes ornées et recèle une diversité de vestiges et de traces. A ce titre elle vient d’être classée patrimoine mondial de l’Unesco. Dès 1998, une équipe scientifique a été constituée pour étudier la cavité elle-même et la richesse des témoignages : des peintures datées de 32/30000 BP, des marques de fréquentations humaines et animales. Les travaux scientifiques menés couvrent des champs disciplinaires très variés (archéologie, préhistoire, géomorphologie, sédimentologie, géologie, ichnologie, paléontologie, art rupestre…). 20 ans après la découverte de cette grotte, les investigations ont été nombreuses et les données acquises conséquentes. Dans un souci de centraliser et d’archiver ces données acquises au fils des campagnes de terrain, la constitution d’un SIG spécifique à la grotte Chauvet a été initiée en 2008. La présente contribution vise à présenter la démarche engagée pour la constitution d’un SIG, les différentes étapes mais surtout les contraintes inhérentes à cet objet à la fois complexe et emblématique. Sa construction très progressive, en concertation avec les différents acteurs et champs disciplinaires, a été une étape plus qu’essentielle pour que chacun puisse amener sa pierre à l’édifice. Cela a favorisé l’adhésion progressive des scientifiques et a finalement constitué un véritable support de dialogue interdisciplinaire permettant un travail collectif et la réalisation d’un atlas thématique. Dès lors, le SIG est central dans la gestion des données acquises mais plus encore, il permet maintenant de véritablement alimenter les discussions par croisement des données et interrogation de la base de données attributaires notamment autour des questions de répartitions spatiales des vestiges et les possibilités de déplacement dans la grotte en 3D. Enfin, le SIG dans son état actuel est opérationnel et continuellement enrichi. Il est maintenant aux portes du SIG

L’(in)visiblité spatiale présuppose-t-elle l’(in)visibilité sociale ?
Ségrégation et entre-soi dans les stations de sports d’hiver alpines haut de gamme ou comment questionner l’espace en 3D dans une recherche en Sciences Humaines et Sociales.

Poster, par Ployon E., Piquerey L., ayant obtenu le 4e prix du concours dans la catégorie Pédagogique.

À cet événement, les posters ont une place particulière car ils font l’objet d’un concours classé selon 3 catégories :
  • Catégorie Pédagogique : pour expliquer un phénomène, un processus...,
  • Catégorie Opérationnelle : comme outil d’aide à la décision,
  • Catégorie Esthétique : pour ses qualités graphiques.

- Version PDF de ce poster à télécharger (1.2 Mo)

À noter :
- TENEVIA, startup du laboratoire, partenaire de SIG 2014

Voir aussi :

http://sig2014.esrifrance.fr/

Rechercher


Actualités & événements