Accueil > Actualités & événements

Les travaux du laboratoire EDYTEM cités dans le rapport 2013 du GIEC

Le dernier rapport du Groupe Intergouvernenmental d’Experts sur le Climat (GIEC) vient de sortir. Ce rapport est une synthèse de l’état des connaissances sur les bases scientifiques de connaissances relatives au changement climatique. Les travaux du laboratoire EDYTEM sont repris dans ce rapport à propos de l’évolution de l’aléa torrentiel et de la dégradation du permafrost.

Les travaux du laboratoire EDYTEM sur la reconstitution des évènements de crues dans les Alpes à partir de l’étude des sédiments lacustres sont cités dans ce rapport (Giguet-Covex et al., 2012 ; Wilhelm et al., 2012) dans le chapitre 5, consacré aux informations apportées par la paléoclimatologie. Les auteurs du rapport ont tenu compte de ces travaux pour estimer « très probable » le fait que des crues aussi importantes que celles observées aujourd’hui aient eu lieu en Europe au cours des derniers 500 ans. Il s’agit en effet de l’aspect le plus consensuel de nos travaux, étayé depuis, pour le cas des Alpes par plusieurs publications (Czymzik et al., 2013 ; Glur et al., 2013) qui ne figurent pas dans le rapport du GIEC 2013.

Par ailleurs, les résultats des recherches menées par le laboratoire EDYTEM sur le permafrost de montagne, et plus spécifiquement sa dégradation, sont également repris. Dans les Alpes, nous avons ainsi démontré, de diverses manières, les effets de la dégradation du permafrost sur les dynamiques géomorphologiques en haute montagne, avec d’une part une recrudescence des mouvements gravitaires dans les parois rocheuses du Massif du Mont Blanc (Ravanel et al., 2010) et d’autre part une élévation des vitesses d’écoulement de glaciers rocheux pouvant conduire à leur déstabilisation (Bodin et al., 2009 ; Schoeneich et al., 2010). Le rapport du GIEC s’appuie également sur les signes de fonte de glaciers rocheux révélés par Bodin et al. (2010) pour faire état des réponses du permafrost au changement climatique dans les Andes semi-arides du Chili. Encore relativement peu comprise, la déstabilisation des versants en lien avec la dégradation du permafrost, sur laquelle travaillent les membres de l’équipe Dynamiques des milieux de montagne, constitue à n’en pas douter un défi scientifique majeur.

- Pour en savoir plus : Des crues plus dévastatrices en période chaude dans les Alpes du Nord

Rechercher


Actualités & événements